mieux-etre.ch

Céder à tous les voeux?

La question

C’est toujours le même cirque avec mon amie: elle me demande mille cadeaux plus chers les uns que les autres, sous prétexte que c’est l’occasion de lui prouver mon amour. J’ai peur de la perdre, mais mon porte-monnaie ne suit plus. Que faire?

Le proverbe du sage Nô-Mi

Maintenant, douce damoiselle, faites-moi les bulles et je les glisserai sur un cordon...

 

La réponse du psy

Un cadeau est-il nécessairement une preuve d’amour? Une sorte de quittance qui permet d’évaluer, de “chiffrer” combien on aime? A mon avis votre amie fait fausse route en exigeant de votre part de telles preuves “matérielles”. Bien entendu, on a tous envie de faire plaisir à son conjoint et les fêtes de fin d’année constituent une époque idéale pour s’offrir des attentions qui réchauffent le coeur, attisent le feu de la passion et mettent une bûche bien sèche sur les braises d’une relation amoureuse. Mais, comme disait le Sage Nô-Mi: “Si ta bien-aimée compte le nombre de roses que tu lui apportes, oublie-la dans un jardin de fleurs...” Le présent que l’on pose sous le sapin de Noël, on le répétera jamais assez, n’est pas un dû. Et personne ne saurait exiger de recevoir tel ou tel objet, quel qu’en soit d’ailleurs le prétexte. J’ai l’impression que vous êtes le dindon d’une farce qui sent le vinaigre. A votre place, je remettrais sans tarder l’église au milieu du village. Si votre compagne continue d’évaluer l’ampleur de vos sentiments par rapport au prix de ce que vous lui offrez et en fait une preuve “d’amour”, adoptez le même comportement : dorénavant, ce sera “donnant-donnant”. Dans tous les cas de figure, vous êtes alors gagnant : soit son mode de fonctionnement privilégie cet aspect relationnel de votre couple et vous bénéficierez d’un retour complet de ce que vous “investissez” (mais franchement, j’ai des doutes...), soit vous vous rendrez compte que ce qui fait briller votre étoile a firmament de son coeur c’est le vernis doré de votre compte en banque et il sera alors grand temps pour vous de tourner vos yeux ailleurs et vous y trouverez certainement une personne qui vous aimera vous et non votre portefeuille. Ne laissez surtout pas votre amour sincère pourrir sous la vermine usurière qui fait de Cupidon un angelot de pacotille que l’on achète au supermarché du coin pour faire joli a milieu des bibelots du salon ou des nains de jardin.

Les Contes de Nô-Mi :

Il y a fort longtemps, dans le vaste empire de Chine, la fille de l’empereur, subjuguée par la grâce des bulles de savon précieux exigea de son père qu’on lui offrit séant un collier fait de celles-ci. Il tenta de lui expliquer que nul personne au monde ne serait capable d’accomplir tel miracle mais la jeune femme demeura intraitable : “Si tu m’aimes, prouve et trouve...” Le monarque fit venir les plus fins artisans du pays mais aucun d’eux ne parvint à exaucer son voeu. Furieuse, la donzelle menaça de s’ouvrir les veines si cette parure ne venait point à être réalisée et l’empereur, pris de peur, à son tour somma son peuple : “Tant que ma fille n’aura pas son collier de bulles, chaque aube verra une personne du royaume décapitée sur mon ordre...” Entendant ces paroles comminatoires, le vieil ermite de Khan Khéou se présenta aux portes du palais et fut reçu par sa majesté et par celle qui causait tant d’émoi. “O mon souverain, permets-moi d’être le premier qui connaisse ton courroux si demain je ne parviens à satisfaire ta noble descendante. Accorde-moi toute son aide et je réussirai”. Le monarque répondit : “Tout ce qui est en mon pouvoir je te l’accorde.” Le Sage sourit et fit signe à la jeune fille de s’avancer. “Qu’elle vienne avec moi et fasse la moitié du travail”. Il s’assit alors au bord d’un bassin rempli d’eau savonneuse et dit : “Maintenant, douce damoiselle, faites-moi les bulles et je les glisserai sur un cordon...” Et c’est ainsi qu’elle comprit que son rêve n’était que chimère, futile et inutile.