mieux-etre.ch

Peur du débutant

La question

Chaque année c’est la même chose : en vacances, sur un court de tennis, par exemple, ou au volley-ball je me sens affreusement mal à l’aise parce que j’ai l’impression d’être vraiment moins fort que mes partenaires. J’évite donc de jouer, de peur de me ridiculiser et de montrer que je suis débutant, et je reste assis à ronger mon frein... Comment corriger ce défaut ?

Le proverbe du sage Nô-Mi

Avant de présenter tes roses à ton voisin, apprends à les cultiver derrière une palissade...

 

La réponse du psy

Votre préoccupation est beaucoup plus répandue que vous ne le croyez : chacun, à tout moment de sa vie, est confronté aux difficultés du débutant qui ne maîtrise pas encore les gestes et les savoir-faire d’une nouvelle activité. Or, dans ces cas, on a toujours l’impression désagréable de sombrer dans le ridicule et de devenir la cible de mille regards moqueurs ou méprisants. Ce sentiment est d’ailleurs très précoce : les enfants sont déjà très sensibles à cette image de “réussite” et n’aiment pas qu’on les observe lorsqu’ils risquent de se tromper. Mais, finalement, avec la quantité de choses que nous avons apprises, comment avons-nous surmonté la “honte” des premiers pas ? D’une part, nous avons souvent bénéficié d’un cadre relativement anonyme (un groupe, par exemple, qui a progressé à notre rythme), d’autre part l’entraînement a rapidement contribué à corriger les hésitations du début, enfin, nous avons pu faire des répétitions à l’abri des regards. Je retiendrais donc de cette brève énumération quelques conseils très généraux qui vous aideront à surmonter votre problème : d’abord, lorsque vous abordez quelque chose de nouveau, veillez soit à être entouré de personnes qui, comme vous, tentent leurs premiers essais, soit à bénéficier d’une formation individuelle ou en groupe restreint, ce qui vous permet d’assimiler les bases sans vous frotter à la concurrence ou au jugement de personnes nettement plus avancées que vous. Ensuite, ne surestimez jamais vos propres capacités, et ne sous-estimez pas l’effort à produire. Souvent, en effet, nous avons l’impression qu’une activité est fort simple alors qu’elle réclame des heures de patience et d’exercices ! Enfin, dans la mesure du possible, répétez autant de fois les gestes à faire dans le calme de votre appartement ou dans un endroit ou rien ni personne ne vous dérange. Et si, en vacances, on vous propose un sport ou un exercice nouveau, ne suivez pas les yeux fermés ceux qui ont de l’expérience mais trouvez d’autres débutants avec lesquels vous aurez le temps d’apprendre. Le sentiment de ridicule vient d’un jugement que notre conscience nous dicte à voix basse : nous nous rendons alors compte que nous ne sommes pas “à la hauteur”. Dans ce cas, prenons le temps d’apprivoiser la difficulté, avant de montrer aux autres que nous aussi, nous sommes capables du meilleur.