mieux-etre.ch

Déprime et des couleurs

La question

Chaque jour, dès que j’entre dans mon bureau, le gris des parois me tombe sur le moral et je n’ai qu’une seule envie : fuir ! Un collègue m’a fait remarquer que les couleurs peuvent fortement influencer notre moral. devrais-je dès lors repeindre mon bureau pour m’y sentir plus à l’aise?

Le proverbe du sage Nô-Mi

Si le désespoir ternit l’éclat de ton esprit, tourne ta face vers le soleil, car ses rayons t’aideront à repousser l’ombre de tes sombres pensées...

 

La réponse du psy

Votre question soulève un problème qui est devenu passablement à la mode ces dernières années: l’influence des couleurs et de la lumière sur notre humeur et sur nos émotions. Que ce soit dans le domaine de l’architecture d’intérieur, dans celui de l’esthétique personnelle (par exemple la façon de se vêtir) ou dans le monde de la publicité, des spécialistes ont cherché à allier les couleurs aux goûts des consommateurs. Des recherches ont montré, par exemple, que le bleu a un effet apaisant, que le vert rassure et que le rouge stimule. Les conseillers en marketing de grandes sociétés ont compris l’astuce et adaptent la couleur du produit ou de son emballage en fonction de l’impact qu’il doit avoir auprès du consommateur. Les banques utilisent facilement le bleu (paix=honnête), les assurances le vert (assuré= rassuré) et les supermarchés le rouge (“flash” stimulant). De même, il existe de véritables centres de conseils qui adapteront le “look” de leurs clients en fonction de certains critères bien précis, en fonction de l’impression que l’on souhaite produire autour de soi. Et, même si ce n’est pas toujours extraordinaire, le résultat est souvent frappant: il y a effectivement des teintes qui nous conviennent mieux et qui reflètent davantage notre personnalité. Il n’est dès lors pas étonnant qu’entre autres facteurs, un bureau sombre aux parois grises puisse renforcer un sentiment de déprime. Cependant, d’autres éléments jouent un rôle plus “dominant”: l’intérêt que l’on porte à son travail, l’ambiance de l’entreprise, le “style” du patron, le salaire que l’on touche à la fin du mois et, naturellement les horaires. D’après votre question, je pense plutôt que vous traversez une phase de “ras-le-bol” et de “marasme” qui pèse sur votre moral comme un couvercle sur une marmite. Le remède serait de trouver une soupape de sécurité qui vous permette de réduire la tension et de souffler un peu... Il n’est cependant pas inutile, parallèlement - et si vous en avez les moyens - d’aménager votre place de travail. Vous pourriez par exemple repeindre les parois de votre bureau avec des couleurs chatoyantes qui reflètent un maximum de lumière. A défaut de rendre votre travail gai, vous aurez alors l’impression réconfortante d’être entouré de clarté.