mieux-etre.ch

Exister face aux autres

La question

J’ai la trentaine, un bon niveau intellectuel et je ne crois pas souffrir de la maladie de persécution. Pourtant, depuis de longues années, on ne cesse pas de me marcher dessus, ce qui m’empêche d’exister et de me sentir reconnu. Que faire ?

Le proverbe du sage Nô-Mi

Ce n’est pas en t’effaçant que tu donneras la meilleure image de toi-même...

 

La réponse du psy

Quotidiennement, nous rencontrons des situations que l’on appelle “conflictuelles” : les intérêts divergent et une sorte de bras de fer s’engage. Dans ces moments, indépendamment de notre façon de réagir (il y les calmes, les pondérés... et les colériques) nous devons placer et faire valoir nos “limites” face à notre interlocuteur, en d’autres termes, indiquer clairement notre position et fixer les marges du compromis. Lorsqu’une personne “s’écrase”, c’est qu’elle perd tout contrôle de ce territoire symbolique que l’autre investit alors allègrement.
Concrètement, pour éviter ce problème, vous devez impérativement :
- apprendre à connaître vos interlocuteurs, leur tempérament et leur façon de penser et de réagir,
- montrer simplement mais fermement que vous avez droit à certains égards et que vos propres limites sont à respecter,
- prendre de l’assurance en cessant de sous-estimer vos possibilités et douter de vos capacités.
Ce n’est pas forcément celui qui crie le plus fort qui a le dernier mot. A vous de stopper les intrusions d’autrui en construisant mentalement des barrières qui protègent votre personne et votre personnalité.