mieux-etre.ch

Sous le signe nerveux

La question

Je suis enceinte et je vais bientôt accoucher. Ces derniers mois ont été très rudes pour moi et je crains que mon enfant en garde des séquelles (nervosité, sommeil perturbé, caractère difficile, etc...). Ai-je raison d’avoir peur ?

 

La réponse du psy

L’arrivée imminente d’un enfant augmente considérablement les craintes que l’on nourrit légitimement à son égard car après neuf mois d’attente, on devient impatient de connaître cet être qui a grandi sans jamais se montrer... Il y a eu beaucoup de théories plus ou moins fondées sur ce que l’on appelle la vie intra-utérine et sur l’influence qu’elle peut avoir sur l’enfant, par la suite. Rassurez-vous, à moins d’avoir subi des dommages et des carences physiques dus à des substances toxiques (médicaments, alcool, excès de fumée, etc...) ou une mauvaise hygiène de vie (malnutrition, manque d’apport de vitamines, etc...), votre enfant ne gardera pas de séquelles de votre vie agitée durant sa gestation. Les bébés font preuve d’une adaptabilité hors du commun, ce qui leur permet de survivre aux différentes épreuves qui l’attendent dès les premiers jours. Rien que l’accouchement constitue une épreuve physique pour le petit que peu d’athlètes adultes, même entraînés n’oseraient affronter. Par contre, dès qu’il sera né, votre enfant sera sensible à votre comportement à son égard et, dans la mesure du possible, vous devrez faire abstraction de vos états de stress et de fatigue, même si ses cris et sa totale dépendance vous épuisent. Je vous conseille donc de préparer le terrain, de vous assurer la collaboration de votre famille pour vous soutenir dans cette nouvelle étape de votre vie. Votre enfant, alors, grandira sûrement dans la douceur et la quiétude, sans vous inquiéter !