mieux-etre.ch

Fumeur typique

La question

On parle toujours d'arrêter de fumer et de techniques pour y arriver. Personnellement, je suis non-fumeur et je ne souhaite pas devenir “accro” de la cigarette. Ce qui m'intrigue, cependant c'est les raisons qui poussent les “torailleurs” à s'enfumer ainsi, jour apès jour... pouvez-vous m'en dire quelques mots ?

Le proverbe du sage Nô-Mi

A quoi te sert de te débarrasser d’une mauvaise habitude si tu la remplaces par dix autres, souvent encore pires ?

 

La réponse du psy

Certains fument pour se calmer, d'autres pour se donner de l'énergie... Il existe une multitude de raisons qui poussent le fumeur à allumer une cigarette.
Si vous êtes fumeur ou fumeuse, connaissez-vous les vôtres ?
Il existe une série de “situations” typiques que l'on retrouve fréquemment :
Fumer à cause du stress :
Le temps presse, les soucis s'accumulent, la tension monte, on devient irrité, comme si les pressions qui nous entourent allaient nous broyer... La cigarette apporte comme un rayon de liberté.
Fumer pour se donner de l'énergie :
Lorsqu'il s'agit d'aborder un travail pénible, nécessitant toute notre attention, la cigarette nous donne un “coup de pouce”.
Fumer par manque de confiance en soi :
En société, lorsque l'on se sent mal à l'aise, une cigarette nous donne un air décontracté qui inspire confiance, du moins en apparence.
Fumer par goût et plaisir :
A l'instar d'un bonbon, la cigarette peut augmenter notre sentiment de bien-être, après un bon repas, en compagnie de ses amis ou pendant une pause.
Fumer par habitude :
On fume sans même s'en rendre compte. Les gestes d'allumer une cigarette et d'en tirer des bouffées sont devenus automatiques, sans objectif précis.
Fumer par besoin :
On ne peut s'empêcher d'allumer une cigarette. On devient nerveux, irritable, mal dans sa peau en l'absence du tabac salvateur. Le corps est dépendant du goût de la fumée et des effets de la nicotine.
Suivant la ou les raisons qui induisent le comportement du fumeur, différentes tactiques sont applicables pour s'en débarrasser. Par exemple, celui qui fume par goût pourrait chercher d'autres sources de plaisir, plus ou moins équivalentes : sucer un bonbon, mâcher un chewing-gum... ou toute autre activité qui procure une sensation de bien-être.
Il n'existe pas de remède “miracle” contre l'habitude de fumer. A chacun d'y réfléchir et de trouver le “bon moyen” !