mieux-etre.ch

Solitude ou vie?

La question

Depuis quelques années notre ménage périclite. Mais je n’ose pas divorcer car j’ai trop peur de me retrouver seul. Mais j’ai l’impression de gaspiller mon temps et ma vie... Que faire ?

Le proverbe du sage Nô-Mi

Avant de te laisser mourir de faim parce que ton jardin ne t’apporte que des fruits amères, laboure ta terre, plante de nouvelles graines et attends que le temps fasse son travail...

 

La réponse du psy

Même la pire des relations peut garder certains avantages. De nombreux couples passent leur temps à s’entre-déchirer mais restent ensemble parce que de nombreux aspects de leur vie s’accommodent mieux des disputes que d’une rupture. Celle-ci est douloureuse et remet en question tout ce que l’on a construit et mis en commun. Rien que sur le plan matériel, un divorce constitue une épreuve digne d’une tornade. Il faut partager les meubles, trouver un nouveau logement, entamer d’interminables démarches administratives, sans compter qu’à côté, la vie professionnelle continue et mobilise une énergie considérable. On peut d’ailleurs s’étonner du nombre de personnes qui se jettent à l’eau, si l’on envisage les choses sous cet aspect. Et puis, sur le plan affectif, on retrouve constamment le problème que vous évoquez : se quitter, d’accord, mais pour aller où et comment ? A force d’être ensemble, on s’habitue à être “en compagnie” et le silence d’un appartement vide fait peur et la perspective d’un week-end en tête-à-tête avec son miroir est légitimement terrifiante. C’est un peu comme si vous habitez dans un appartement hideux : un jour de pluie, vous y serez néanmoins mieux que dehors ! Mais lorsque la situation devient intenable et que l’on a l’impression de voir sa vie sombrer dans le tourbillon de la déprime, il faut sérieusement se poser la question suivante : “A moyen terme, qu’est-ce qui a plus d’importance pour moi ? Une relation infectée par le virus de la haine est-elle plus viable qu’un saut vers une nouvelle étape de son “destin” ? Personne n’aime se jeter dans l’inconnu car il représente un tunnel sans lumière, un puits sans fond, une montagne sans sommet. Et pourtant, ceux qui s’y sont lancés ont progressivement distingué des lueurs dans la nuit ou ont réalisé qu’il n’existe pas de problèmes sans solution, de voies sans issues. On peut se préparer à faire “le pas” en assurant ses arrières et en avançant peu à peu, en se laissant le temps de s’adapter à un nouvel environnement. Vous pouvez par exemple vous fixer un délai assez large pour trouver un nouvel appartement, poser prudemment quelques jalons pour reconstruire ailleurs ce que vous allez “perdre” le moment venu. Une rupture sentimentale, un divorce, une séparation ne sont pas des fatalités face auxquelles nous ne pouvons qu’opposer nos larmes et notre dépit. C’est un long chemin de croix, certes, mais qui permet de sauvegarder ce que nous avons de plus précieux et d’unique, notre vie et notre destinée.