mieux-etre.ch

Réussite des autres

La question

J’ai trente ans, et je pense avoir atteint un standard de vie plus que satisfaisant : un travail intéressant, une petite famille charmante... Bref, j’ai tout pour être heureux. Et pourtant, chaque fois que je rencontre un ancien copain ou une ancienne copine d’études, j’ai l’impression d’avoir moins bien réussi qu’eux, car ils semblent beaucoup plus épanouis que je ne le suis et leur vie me paraît beaucoup plus intéressante que la mienne. Est-ce une illusion où ai-je raison de croire que les autres sont plus heureux ?

Le proverbe du sage Nô-Mi

Ce n’est pas en perdant ton temps à observer la beauté du jardin de ton voisin que tu apprendras à soigner le tien...

 

La réponse du psy

Votre lettre répond implicitement à la quesion que vous posez : dans les premières lignes, vous décrivez votre situation dans les grandes lignes et vous donnez une image de vous qui correspond en tous points à ce que l’on peut attendre d’une personne raisonnablement heureuse. C’est précisément ce que vous percevez chez vos anciens collègues : une surface lisse, apparemment dépourvue de problèmes existentiels et matériels et, bien entendu, une réussite optimale, sur le plan personnel et social. Mais ce que vous prenez pour la réalité ne représente qu’une face de la médaille qui a naturellement son revers. Dans votre propre vie, ce revers vous le connaissez bien et il prend beaucoup d’importance. Ces connaissances que vous rencontrez ont également leurs problèmes, leurs “failles” et ce qu’il covient d’appeler des “zones d’ombre”. Il faut toujours se méfier de l’image que nous retenons d’autrui car nous n’en voyons en fait qu’un petit fragment et ce n’est qu’en approfondissant la relation qu’on élargit notre champ de vision et que l’on comprend que les difficultés sont distribuées de façon assez équitable dans toutes les existences. Savourez donc votre “modeste” réussite et cessez de vous comparer aux autres.