mieux-etre.ch

Dans la farine...

La question

Mon grand défaut c’est ma crédulité et je suis un piètre homme d’affaires : je me fais régulièrement rouler par des personnes peu scrupuleuses. Comment corriger cet état ?

Le proverbe du sage Nô-Mi

Si tu pars en voyage sans savoir où tu vas, tu risques d’en revenir sans jamais y être allé...

 

La réponse du psy

Le monde des affaires peut devenir une véritable jungle pour celui qui ne connaît pas les règles du jeu et ne s’entoure pas d’un minimum de précautions. Nombreux sont les “pigeons” qui s’enferrent dans des situations où ils perdent jusqu’à leur dernière plume. Que ce soit sur le plan financier, matériel ou affectif, le schéma est toujours le même : on croit que l’autre est de bonne foi, on marche à fond dans ses boniments et on se laisse envoûter, séduire par des propositions dont l’emballage clinquant cache simplement du vide, du vent. Les marchands “d’illusion” recourent à des astuces souvent très sophistiquées pour “endormir” notre méfiance et masquer le trou béant dans lequel nous allons finir par tomber. Mais il existe heureusement des parades dont voici quelques exemples :
- demandez toujours l’avis d’un spécialiste ou d’une connaissance et menez votre petite enquête avant de vous décider. Vérifiez que le trésor mirifique qui scintille sous vos yeux n’est pas qu’un simple reflet de votre crédulité. N’hésitez pas à vous octroyer un délai de réflexion et pesez systématiquement le pour et le contre de votre décision sans éluder les aspects négatifs que vous pourriez y voir. Les conseils d’une tierce personne sont indispensables, surtout lorsqu’il s’agit d’affaires où vus prenez un certain risque financier ou autre. Comparez, étudiez, regardez, fouinez, jouez à l’avocat du diable et ne vous laissez pas aller à votre premier “coup de coeur”. Le temps est toujours un allié précieux car grâce à lui vous percevrez aisément une baudruche qui se dégonfle, un bateau qui prend l’eau ou un pétard qui fait long-feu... La précipitation et l’enthousiasme constituent la principale source d’erreurs dans nos choix. Notre impatience nous mène souvent dans d’interminables histoires qui se soldent par une déconvenue, un échec. Une “bonne” affaire c’est comme un plat mitonné en cuisine : on n’est jamais servi à la minute. Fuyez comme la peste les personnes qui vous pressent, exigent une réponse - et donc une décision - rapide voire immédiate, ou vous relancent sous de futiles prétextes. Enfin, dans la mesure du possible, exigez des preuves concrètes, écrites et vérifiables avant de vous lancer dans une aventure quelle qu’elle soit.