mieux-etre.ch

STOP! Cambrioleurs...

La question

Depuis que nous avons acheté une villa, mon mari est complètement paniqué à l’idée que nous puissions être la cible de cambrioleurs. Comment le rassurer sans construire une clôture en béton avec alarme, chiens, policiers et miradors?

 

La réponse du psy

Lorsque l’on évoque les cambriolages, il est intéressant de noter le nombre d’idées reçues qui, en réalité, s’avèrent le plus souvent exceptionnelles, voire anecdotiques: on imagine des voleurs qui observent leur future “proie” durant plusieurs jours avant de passer à l’attaque, des vandales qui cassent tout pour faire main basse sur de misérables centimes dans la tirelire du cadet, des professionnels qui sortent de l’ombre... la nuit et disposent d’un arsenal digne des meilleurs James Bond. Or, statistiquement, ce type de délit montre une face bien différente: la préméditation est plutôt rare car les malfaiteurs préfèrent les “coups” faciles, décidés sur la base de quelques éléments bien visibles comme une boîte aux lettres débordante de courrier ou une villa isolée sans aucun signe de vie. Les saccages ne sont pas non plus légion: les meubles fermés à clef seront certes ouverts sans ménagement mais de là à tout démolir il y a un pas géant que le bruit que cela occasionnerait rend difficile à franchir. La nuit tous les chats sont gris et les propriétaires au lit... Durant la journée, en revanche, on déserte facilement son nid pour aller bûcher au bureau et c’est là une occasion qui attire le larron. Enfin, ce n’est pas parce que sa maison est équipée d’alarmes sophistiquées que les malandrins seront tenus à l’écart comme des moustiques gênés par un brumisateur d’insecticide. Au contraire... Bref, si la panacée n’existe pas, quelques aménagements pourraient aider votre mari à se détendre: en cas d’absence prolongée demandez à un voisin (de confiance...) de relever votre courrier, achetez des minuteries qui allument à tour de rôle les lumières de votre maison, équipez la porte d’entrée de solides verrous, laissez des “signes” qui donnent l’impression que vous habitez les lieux (radio enclenchée, chaussures devant la porte, volets pas systématiquement clos, etc...) et protégez les “accès” faciles avec des vitres de sécurité ou des grilles idoines: typiquement, il n’est pas très judicieux de faire construire une porte d’entrée blindée si le porte-fenêtre de la terrasse ne demande qu’à être brisé ou si le garage ne possède qu’une serrure sommaire... Ne fermez pas vos meubles à clef mais trouvez des caches astucieuses pour vos objets de valeur: les Arsène Lupin de l’an 2000 sont des gens pressés et s’ils connaissent parfaitement leurs “classiques” (dessous de lit, penderies, etc...) ils seront décontenancés par votre imagination. Enfin, n’oubliez pas de signaler à la police toute anomalie que vous-même remarqueriez dans votre voisinage: une déménageuse en face de chez vous alors que les propriétaires sont aux Canaries n’augure rien de bon. A charge de revanche, ensuite...