mieux-etre.ch

Apprivoise-moi...

La question

Je ne suis jamais contente de moi, de ce que je fais, de ce que j’accomplis, que ce soit dans ma vie privée ou professionnelle. Comment apprendre à m’estimer moi-même?

Le proverbe du sage Nô-Mi

N’attends pas un sourire de ton miroir si tu le regardes avec des larmes...

 

La réponse du psy

L’un des plus grands défis qui nous soit posés dans notre vie, c’est d’accepter nos propres limites et celles des autres. Certains s’en accommodent heureusement fort bien et se trouvent de multiples qualités, au point de se prendre pour le nombril du monde. D’autres, comme vous, souffrent exactement du contraire: leur miroir renvoie une image critique et acerbe, où se profilent toujours de multiples imperfections faites de doutes, de reproches et de désapprobation. L’entourage de ces personnes a beau souligner les réussites, les qualités, les capacités, les chances, rien n’y fait: s’aimer soi-même est parfois bien plus difficile qu’aimer les autres.

De multiples facteurs provoquent, à la longue, de telles situations: l’enfance est en général marquée par la désapprobation récurrente des parents qui, parfois sans le vouloir, reprochent à leur bébé de ne pas être ce qu’ils auraient voulu qu’il soit. Puis il y a l’école et sa concurrence impitoyable, le regard des autres, la comparaison des performances et, toujours, en arrière-fond cette impression de ne pas répondre aux attentes du monde “adulte”. Subsiste alors une petite voix intérieure qui ne manque jamais de rappeler que notre seule qualité c’est de reconnaître lucidement n’avoir que des défauts... Et on aura beau s’attaquer aux plus beaux défis, cette idée demeurera entière tant qu’on n’aura pas eu le courage de la refuser et de lui tordre le cou. Mais comment?

Nos conseils:

-Faire confiance à ceux et à celles que l’on aime et que l’on porte dans son coeur. Si les autres trouvent le moyen de nous aimer, c’est que nous le méritons et il n’y a aucune raison de se priver d’amour-propre.
-Regarder la réalité en face et comptabiliser autant les succès que les échecs. A toujours voir le revers de la médaille, on oublie d’en considérer la valeur!
-Essayer de retrouver dans sa mémoire ces lointains souvenirs qui ternissent notre reflet et déforment notre image. L’aide d’un spécialiste (un psychothérapeute) est parfois nécessaire pour entrer dans ce monde passé et redessiner un portrait bien plus fidèle de notre vraie nature.