mieux-etre.ch

Chic, choc, chèque...

La question

L’évolution du mode de vie et de communication de notre société offre un formidable paradoxe: alors que la technologie permet une maîtrise phénoménale du temps et de la vitesse en produisant des miracles dans la transmission des messages et de l’information, les souffrances liées au manque de contact et à la misère affective gagnent sans cesse du terrain.

 

La réponse du psy

L’engouement pour le stylisme et la haute-couture, omniprésente et “starifiée” par les top-models qui atteignent des sommets de notoriété par la seule grâce de leur apparence physique, symbolise parfaitement cette confusion qui s’installe progressivement entre l’être et le paraître, dans une époque où tout s’emballe: peu importe le caractère et le charme de l’individu puisque les nouvelles valeurs magnifient d’abord ce qui est immédiatement perceptible et tendent à reléguer aux oubliettes tout ce qui pourrait ralentir cette course au progrès qui nous fait miroiter un hypothétique bonheur. C’est qu’il en faut du souffle et de l’allure pour séduire, à l’heure où les spécialistes, sur la base de recherches très sérieuses, vous accordent moins de 10 secondes pour faire mouche avec votre look alors qu’il vous a fallu vingt ans pour construire et affirmer un semblant de personnalité. Le “restyling” s’inscrit naturellement dans un contexte d’urgence perpétuelle: nos chances sont chronométrées et se faire apprécier - voire aimer - de notre entourage n’est plus déterminé par un patient apprivoisement d’autrui mais par un flash qui d’emblée doit en mettre plein la vue. Peu importe la qualité de la perle, pourvu qu’elle soit dans un bel et riche écrin. C’est cependant oublier qu’en matière d’image, il y a autant de goûts que de couleurs et qu’en réalité ce que l’on appelle les “atomes crochus”, une fois la première impression passée, prennent le relais et imposent leur loi. Aujourd’hui comme hier, l’habit ne fait pas le moine et l’essentiel est beaucoup plus subtil: le secret du rayonnement - qui, idéalement, ne se monnaie pas - c’est à la fois de se sentir bien dans sa peau et de voir dans le regard de ses pairs autre chose qu’une évaluation faite d’a priori superficiels. Un proverbe oriental dit très justement: “Si le soleil ne nous chauffait pas de son feu intérieur, serions-nous longtemps attirés par sa lumière apparente?” Le plus grand mérite des relookeurs professionnels c’est donc sans aucun doute d’offrir leur regard et leur compétence à des personnes qui ont avant tout un urgent besoin de reconnaissance, d’empathie... et d’amour!